Actualité

Ce que le coronavirus révèle des inégalités femmes-hommes

Publiée le 27 mars 2020

Tentatives de lecture genrée de la crise sanitaire : revue de presse.

La crise du coronavirus a des conséquences spécifiques sur les femmes, et agit comme un révélateur des inégalités dans notre société - y compris entre les femmes et hommes.

Les associations, comme les forces de l'ordre, redoutent une augmentation des violences intrafamiliales et des féminicides en raison du confinement. Sur le territoire métropolitain, les services d'accompagnement de victimes s'organisent.

les dispositifs locaux de lutte contre les violences

Les associations et les soignant-es alertent également les pouvoirs publics sur des questions relatives au corps des femmes, et en particulier à l'accès à la contraception et à l'IVG.

Corps des femmes et confinement

Une étude du Centre chinois de contrôle des maladies montre un risque de mortalité liée au virus moindre pour les femmes (1,7% de mortalité contre 2,8% pour les hommes), des chiffres à prendre avec précautions mais qui soulèvent la question de l'approche genrée de la santé.

Vulnérabilité au Covid - question de sexe et de genre?

Par ailleurs, les femmes sont largement majoritaires dans des filières très exposées au virus car essentielles dans la période de crise sanitaire, mais elles exercent des métiers parmi les moins reconnus et rémunérés. Les femmes représentent 78% de la fonction publique hospitalière, 90 % des infirmier-es et aide-soignant-es. Aux caisses des magasins, dans les équipes de nettoyage industriel ou à domicile, ou auprès des plus fragiles en tant qu'auxilliaires de vie ou travailleuses sociales, elles sont également majoritaires. Sans oublier qu'elles assument la plus grande part des rôles non professionnels d'aidant, de maintien du lien social, etc. Pour autant, les femmes sont sous-représentées dans les instances de décisions au niveau national et global, en tant de crise sanitaire comme à l'ordinaire.

Puis se pose la question de "l'après" : les conséquences économiques de la crise sanitaire pèseront également de façon différentes sur les femmes et sur les hommes. Elles sont aujourd'hui majoritaires parmi les inactif-ves, les travailleur-ses précaires et à temps partiels.

Revoir l'échelle de la reconnaissance sociale et de la rémunération des métiers

Ces travailleuses rendues visibles

Ces femmes qui travaillent chez les autres

Les femmes en 1ère ligne, au front!

Par ailleurs, le confinement renvoie à la sphère privée. Pour celles qui sont en couple hétérosexuel, la période de confinement (avec par exemple la gestion de l'école à la maison et du télétravail) peut être l'occasion de redistribuer les rôles... ou bien être un révélateur voire un facteur aggravant des inégalités de répartition des tâches domestiques. Sans oublier que les femmes représentent 90% des parents isolés.

Confinement et tâches domestiques

La révolution de l'égalité dans les foyers n'aura pas lieu

Retrouvez ci-dessous une sélection d'articles complémentaires.

Toutes les actualités