Actualité

Grenoble signe une charte pour une écriture non discriminante

Publiée le 15 novembre 2019

La Ville de Grenoble poursuit son engagement pour l’égalité en promouvant une communication écrite, orale et visuelle non-discriminante, afin de représenter équitablement les femmes et les hommes.

Un travail de concertation avec des services de la Ville et du CCAS a été mené en 2019, afin de formuler des préconisations à propos de l’écriture non-discriminante. Ce document présente les recommandations qui ont été retenues et qui pourront inspirer les agentes et les agents. Il a été présenté au Conseil municipal de novembre 2019.

Les communications internes et externes intégreront désormais :
- L'utilisation du tiret pour représenter aussi bien les femmes que les hommes
- L'accord en genre des noms de métier, fonction, grade et titre
- L'élimination de toutes les expressions sexistes

Parmi les autres repères choisis, qui seront à panacher et adapter en fonction des contextes et des personnes, on peut retenir :
- L'utilisation de termes épicènes (fonctionnaire, collègue, personne, etc.)
- L'ordre alphabétique (les femmes et les hommes, les animateurs et les animatrices)
- L'utilisation du doublet (juxtaposition du féminin et du masculin)

Et enfin, cette charte propose d'aller plus loin que certaines chartes existantes, en recommandant les règles suivantes :
- l'accord de proximité, qui était en vigueur avant la mise en place de de la règle selon laquelle le masculin l'emporte sur le féminin au 17ème siècle (Karim et Sophie sont heureuses).
- l'accord de majorité : 43 femmes et 2 hommes étaient présentes

Inspirez-vous !

Toutes les actualités